Fiche de lecture n°1 : Le jour où j’ai appris à vivre – Laurent Gounelle

Le jour où j’ai appris à vivre        de Laurent Gounelle

Mon premier article sur ce blog concerne un roman de Laurent Gounelle « Le jour où est j’ai appris à vivre ». Il m’a été offert à Noël. C’est le premier livre que j’ai lu pour l’année 2018.

Le résumé :

Jonathan Cole, est père de Chloé, sept ans, qu’il garde un week-end sur deux car il est séparé de la mère, Angéla. Il vit très mal cette situation. Il est associé dans un cabinet d’assurance avec Angéla et un ami, Michaël. Jonathan ignore que ce dernier est à l’origine de sa séparation avec Angéla. En effet, il lui a proposé comme baby sitter une escort girl à qui il a demandé de se mettre nue chez Jonathan sachant qu’Angéla rentrerait.

Un jour, en se promenant sur les quais de San Francisco, une bohémienne lui offre de lui prédire son avenir. Elle examine la paume de sa main et le regarde d’un air grave. Intigué, il l’interroge. Mais sans un mot, elle s’en va en courant.

Au terme d’une folle course poursuite, il réussit à la retrouver et exige une réponse. La sentence tombe : « Tu vas mourir »  prononce-t-elle. Jonathan reste abasourdi. Puis, progressivement sa raison reprend le dessus : les diseuses de bonne aventure ne sont que des charlatans.

Pourtant, cette prédiction va finir par le hanter et le poussera à remettre sa vie en question. Il ira rendre visite à une vielle parente, tante Margie, dont les réflexions philosophiques le conduiront à réorganiser sa vie et celle de certaines personnes qu’il croisera.

Désormais sa devise est :  » En phase avec les autres, en paix avec moi-même  » car nous sommes tous reliés les uns aux autres.

Mon avis :

Encore un énième livre sur la pensée positive diront certains. C’est vrai. Il y reprend certains grands principes comme le fait de se remettre en question pour pouvoir avancer, aller mieux. C’est un roman qui se lit facilement et qui donne tout de même à réfléchir sur le sens de sa vie. Je retiens entre autres qu’il ne faut ni avoir honte, ni avoir peur d’être bienveillant envers les autres et ne pas oublier de l’être envers soi-même. Michaël, son associé le considère comme un « con » car il le juge trop gentil. On voit avec ce livre qu’il suffit de peu de chose pour repenser sa vie et la savourer pleinement. La prédiction de la bohémienne ne doit pas être prise seulement au premier degré. Elle représente aussi les paroles ou comportements blessants de certaines personnes  qui nous font du mal car elles font naître en nous des sentiments de peur, de culpabilité, de honte, de haine, de vengeance voire même des pensées suicidaires. Il faut donc faire fi de cette négativité et passer outre même si c’est parfois difficile. Il faut réussir à le faire. Si Jonathan ne l’avait pas fait avec la prédiction, il serait sans doute mort.

C’est un livre à conseiller  ou à offrir à une personne qui rencontre des difficultés dans sa vie. On peut aussi le lire pour soi : mettre un peu de positivité dans sa vie ne peut pas faire de mal.

Quelques citations :

  •   » Cherche le divin en toi que le diable chez les autres « 
  •  « Puisqu’on est tous reliés, en luttant conte les autres, on lutte contre soi-même « 
  •   » Il ne sert à rien de regretter des choix passés. La vie est ainsi, elle est jalonnée d’erreurs, sans doute ces erreurs ont-elles leur raison d’être, sans doute nous  apportent-elles quelque chose malgré tout. Accepter. L’acceptation est un art de vivre »

Informations :

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle, édition Pocket, 6€95 sur Amazon.

cropped-roman.jpg

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.