Martinique : visite de l’îlet Sainte-Marie via le Tombolo

Sur la côte atlantique, au nord-ouest de la Martinique se trouve la commune de Sainte-Marie avec sa belle église catholique romaine et son bord de mer faisant face à  une mer très agitée, mais invitant tout de même à la détente et à la convivialité.

 

Eglise Notre-Dame de l’Assomption à Sainte-Marie

 

Bord de mer de Sainte-Marie d’où l’on aperçoit l’îlet Sainte-Marie

 

Place du bord de mer

 

C’est dans cette paisible commune côtière que se trouve Le Tombolo. Tombolo est un mot italien qui signifie « flèche de sable« .

A sainte-Marie, Le Tombolo est un passage maritime d’environ 200 mètres de long praticable de janvier à avril et qui relie la commune à l’îlet de Sainte-Marie. Le tombolo est provoqué par la combinaison de l’effet des courants marins et de celui des marées. Cet îlet culmine à 14 mètres au-dessus de la mer. Les seuls habitants étant des oiseaux, le lieu est inaccessible en période de nidification de mai à août. Les sternes de Dougall, oiseaux migrateurs,viennent en effet à cette période pour s’y reproduire. Comme aussi les malfinis, espèces de buses des Antilles vivant en couple et qui fréquentent aussi les lieux. Comme le malfinis, les sternes de Dougall émettent des cris stridents.

Durant la praticabilité, la traversée peut se faire à pied, à vélo, à cheval et en voiture tout terrain. Cela peut être assez impressionnant lorsque la mer est très houleuse. C’était le cas lorsque j’ai fait la traversée, si bien que mes amis et moi avons dû attendre qu’il y ait du monde pour traverser. En effet les vagues venaient se fracasser avec furie sur les 2 côtés du tombolo.

 

 

    Petit topo sur le Tombolo

 Une partie de la traversée du Tombolo

L’îlet Sainte-Marie : un paradis pour les oiseaux

 

Vue sur la commune

de Sainte Marie

La végétation sur l’îlet

est plutôt hirsute

Vue sur la mer

Cadran solaire « Sainte-Marie s’inscrit dans le monde »

 

Vue sur la mer

Vue sur la mer

Vue sur la mer et sur la commune de Sainte Marie

Petite crique sur l’îlet

En revenant de l’îlet et durant la traversée du Tombolo :

un canot : embarcation de pêcheur

       canots, l’un d’eux avait pour nom « Mireille »

Vue de la commune de Sainte-Marie en marchant sur le Tombolo.

J’ai aussi rencontré des sargasses. Ce sont algues brunes de la famille des Sargassaceae. Depuis 2011, les Caraïbes sont envahies par ces algues qui ne proviendraient apparemment pas de la Mer des Sargasses mais du golfe de l’Amazone et causés par une agriculture intensive et un lessivage des sols consécutifs à la déforestation. La Mer des Sargasses est une zone de l’Atlantique nord où flottent et s’accumulent des algues sargasses. C’est la seule mer ne possédant pas de rivages.

 Lorsqu’elles se décomposent, les sargasses dégagent une odeur nauséabonde. Les communes dont les rivages sont envahis par ces algues déploient beaucoup d’efforts pour les enlever. Mais elles reviennent inlassablement et la lutte n’est pas de tout repos.

La terre est sans doute la plus belle planète de l’univers. C’est pourquoi chaque homme doit la préserver et protéger afin qu’elle reste toujours cette belle planète, le bien le plus précieux que nous possédons.

Après la visite de l’îlet Sainte-Maie via le Tombolo, nous avons eu envie d’aller faire un petit tour au musée du rhum puisque nous avons repéré de l’îlet les fumées de la distillerie  Saint James qui se trouve à côté dudit musée.

En sortant de l’îlet, on aperçoit les fumées de la distillerie Saint James que nous n’avons pas pu visiter car les visites se font sur rendez-vous.

Mais nous avons pu visiter le musée du rhum. Le musée se trouve dans une maison style coloniale.

La canne à sucre nécessaire à la fabrication du rhum

Devanture du musée

Alambic

Fut de chaîne

 

Petite fontaine de rhum

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération

J’ai acheté un pack de 3 bouteilles de rhum agricole. Ci- contre 2 bouteilles car malheureusement j’ai omis de photographier la 3ème bouteille que nous avons consommée.

Le rhum agricole est produit à partir du jus de canne appelé vesou. Le rhum industriel (rhum de sucrerie ou rhum traditionnel) est produit à partir de la mélasse qui une mixture résultant du raffinage du sucre.

Ce pack contient donc :

1 bouteille de rhum blanc agricole : 3 mois d’embouteillage, stocké dans des foudres en bois. Idéal pour le ti-punch.

1 bouteille de rhum paille agricole : stocké dans des foudres de chêne pendant 18 mois . Idéal pour les cocktails aux saveurs douces et fruitées comme la piña colada.

1 bouteille de rhum vieux agricole : vieilli dans des petits fûts de chêne de 200 litres 3 ans minimum. Idéal comme digestif.

Nota bene : – à la différence du fût, la foudre est un tonneau de très grande capacité.

 

Happy lecture !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.