Le kakeïbo

Le kakeïbo fait partie des cadeaux que j’ai reçus pour Noël 2017. Avant cette date je n’en avais jamais entendu parler. Dès que j’ai vu le mot et l’ai prononcé, j’ai tout de suite voulu en savoir plus, pensant qu’il s’agissait d’un jeu japonais. Le Japon est un pays qui me fascine depuis toujours. Sauf que ce n’était pas un jeu mais quelque chose qui peut sembler rébarbatif : un livre de compte ou plus précisément un carnet pour faire son budget !

Bof diront certains ! Moi je dis OUI. Oui car ce petit carnet est bien présenté, avenant et donne envie de l’ouvrir, d’y écrire. On a envie d’être son amie car il a un petit air de carnet intime.

Avant de vous le présenter proprement dit, je vais vous en donner une petite définition.

Le kakeïbo est un petit carnet de comptes inspiré des livres de comptes japonais traditionnels. En effet, au Japon, les femmes ont pour coutume d’inscrire avec beaucoup de discipline dans un petit carnet toutes les dépenses et toutes les recettes quotidiennes du ménage. Il en existe dans tous les formats et avec des design différents.

  • Parlons donc de mon kakeïbo :
J’aime son design : il est assez petit pour tenir dans un sac et donc l’emmener en weekend ou en vacances.

largeur :13.5 cm    profondeur :1.6 cm  longueur :9.8cm

Les couleurs sont chaleureuses : du rose, du blanc et du bleu. Les couleurs de l’amour, de la pureté et de la sérénité sont réunies ici et invitent à ouvrir ce carnet et à lui raconter nos dépenses et nos rentrées d’argent. En somme nos chagrins et nos joies diront certains !

Feuilletons ses pages :

Le kakeïbo rappelle un agenda : sur 2 pages on a les jours de la semaine, des lignes pour inscrire les dépenses payées par carte bancaires, par chèque ou en espèces. A la fin de chaque semaine : le total des dépenses.

Bien sûr comme dans un agenda on a des lignes pour noter ses rendez-vous, etc…., on a aussi des lignes pour mettre des notes : des pans de notre vie quoi!

 

Chaque mois : sur une double page on consigne le solde du mois précédent, les revenus du mois, son épargne. Divers colonnes permettent de lister les dépenses fixes : loyer, impôts, eau, gaz, électricité, internet, téléphone, autres….

Des lignes sont aussi prévues pour reporter les dépenses des semaines écoulées et  totaliser ainsi les dépenses du mois.

Enfin, une dernière ligne accueille le solde du mois écoulé à reporter sur le mois suivant.

 

Le petit + : chaque mois, un petit conseil est donné pour mieux gérer son budget.

Epargnez sans stresser : Mettre un peu d’argent de côté tous les mois, c’est plus facile qu’on ne le pense, en adoptant quelques réflexes! Par exemple, payez vos achats avec des billets de banque, et mettez la monnaie que l’on vous rend de côté. Une rentrée d’argent imprévue? Comparez les prix pour un même article, achetez chez le fournisseur le moins cher et glissez la différence dans votre tirelire! Crédits à la consommation : les pièges à éviter : Attention, un taux peut parfois en cacher un autre! Lorsque vous décidez de contracter un crédit à la consommation, demandez systématiquement le taux effectif global (TEG), qui inclut l’assurance et les frais de dossier (sachez également que l’assurance est facultative pour un crédit de moins de 21500 euros). Et attention à un taux attractif de 1%, qui est parfois le taux mensuel, et non annuel! Dans ce cas, par exemple, le taux annuel sera en fait de…12% (12x 1%) Emballez vos cadeaux à moindre frais : Cadeaux, repas de fêtes…à Nöel, le budget familial est bien souvent mis à mal! Réalisez quelques économies en optant pour des emballages cadeaux peu coûteux. Achetez, par exemple, une nappe en papier pour les envelopper. Elle est plus chère qu’un rouleau de papier de papier-cadeau, mais vous aurez, au final, dix fois plus de papier! Vous pouvez également découper de jolies publicités dans les magazines, en les agrémentant d’un ruban coloré puisé dans votre trousse à couture, ou de chutes de pelotes de laine.

 

Toutefois, la question qui se pose est de savoir si on arrive à tenir le cap. Souvent avec ce genre d’objet, on est très excitée au début car on est dans l’euphorie de la découverte et puis assez rapidement on trouve cela fatiguant et fastidieux. On tombe alors dans la procrastination et on finit par laisser tomber!

Nous sommes au mois d’août 2018 et j’ai commencé à tenir mon kakeïbo en janvier de la même année.

Verdict :

  • J’ai réussi à tenir le cap jusqu’au mois de juin 2018. J’ai ralenti le rythme fin juin. J’étais toujours en retard et toujours en train de chercher mes tickets de caisse. Il faut dire que j’ai fait les soldes avec ma sœur cette année pratiquement non stop jusqu’au 12 juillet. Résultats : fatiguée et préférant rigoler, discuter, rentrer tard , je n’avais plus aucune envie de voir mon kakeïbo. Mais finalement, j’ai réussi à reprendre les choses en mains en ce beau mois d’août. Ouf !

Critiques :

  • Les avantages : le kakeïbo permet de suivre son budget avec sérénité et sans stress. On maîtrise en fait bien son budget. Il n’ y a donc pas de place pour les mauvaises surprises et pour les achats compulsifs. On a l’impression de gérer une petite entreprise sans crise. Dès le début du mois on a une vision globale de notre budget. Ce n’est pas vraiment nouveau en soit. Mais je pense que le kakeïbo à cause de son design peut donner envie de prendre sa vie financière en mains et de faire des projets à court, moyen et long terme. A mon avis, on n’est pas obligé de noter ses dépenses et ses recettes quotidiennement. Cela peut être en effet lassant. En revanche, on peut garder ses tickets de caisse et ses traces de rentrés d’argent dans une pochette et les inscrire en fin de semaine sur le kakeïbo.

 

  • Les inconvénients : étant donné que cela peut sembler fastidieux pour certains, je pense qu’il faut à la base avoir une bonne discipline pour tenir ce carnet. La critique que je ferais de ce kakeïbo tient essentiellement au design : il serait plus pratique s’il était à ressorts. Les ressorts rendent les carnets plus malléables.

 

Aurai-je un kakeïbo l’année prochaine si Dieu veut ?

La réponse est oui. Cependant, je pense que j’opterai pour un modèle à ressorts ou mieux encore je le fabriquerai moi-même. Ce sera plus amusant et m’incitera à l’utiliser régulièrement puisqu’il sera fait à mon image !

Ce kakeïbo était un cadeau. Néanmoins, j’ai demandé à la personne qui me l’avait offert où elle l’avait acheté afin de vous donner quelques informations pratiques. Il est vendu sur Amazon au prix de 8.50 euros. Je vous mets le lien ici. 

 

Happy budget 2018 !