4 jours à Strasbourg

 

image prise sur le site FrancseniaRésultat de recherche d'images pour "carte de france avec Strasbourg"        4 jours à Strasbourg

  • 2 billets AR TGV loisir : 386 €
  • 3 nuits d’hôtel petit-déjeuner compris : 207

 TOTAL : 593 € (pour 2 adultes)

Strasbourg (Strossburi en alsacien) est une ville française située dans le département du Bas-Rhin. Depuis le 01/01/2016, elle est le chef-lieu de la région Grand Est. Elle se trouve dans la région historique d’Alsace.             

 

Jour 1 :

Nous avons pris le TGV Paris gare de l’est en direction de Strasbourg. 1h58 plus tard, nous sommes arrivés à destination et avons rejoint notre hôtel Ibis Styles situé au 14 rue du maire Kuss (rue piétonne) à 10 mn de la gare afin d’y déposer nos valises dans le local à bagages, la chambre n’étant disponible qu’à partir de 14h00.

Munis du plan de la ville, nous avons déambulé dans la rue piétonne bordée de part et d’autre de commerces de bouche, de vêtements, de bazars et d’hôtels.  Elle débouche sur le pont du maire Kuss (qui traverse la rivière Ill) que nous avons traversé non sans avoir croisé les tramways strasbourgeois (plus courants ici qu’à Paris) pour nous retrouver place de la Cathédrale.

La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg est de de style gothique avec des reliquats romans. Sa construction s’est faite sur 3 siècles (1176-1439) à l’emplacement d’une ancienne cathédrale édifiée en 1015 et détruite par un incendie en 1176.. On y pratique le culte catholique romain.

 

 

 

Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg classé au patrimoine mondial depuis 1988.

Un  tramway strasbourgeois  Poupées alsaciennes photographiées dans une boutique place de la Cathédrale Notre-Dame  

Place de la Cathédrale devant l’office du tourisme.

 

L’office de tourisme de Strasbourg qui se trouve à côté de la cathédrale nous a fourni de la documentation ainsi qu’un petit chéquier , le Strasbourg passe, au prix de 21.50€ permettant de visiter des musées et des lieux touristiques gratuitement ou à prix réduits.

Nous avons eu la bonne idée de prendre le petit train qui parcourt les artères principales de la ville, ce qui nous a permis d’avoir un aperçu de ce que nous visiterions les jours suivants.

 

STRASBOURG Pass

Le Strasbourg pass donne droit à des visites de musées ou autres lieux touristiques gratuitement ou à prix réduits.

Il coûte 21.50€ pour 1 adulte et il est moins cher pour les enfants de 4 à 15 ans.

 

Le petit train qui sillonne les ruelles strasbourgeoises touristiques.

 

Un restaurant aperçu du petit train.

 

A bord du petit train, dans le quartier historique  de la Petite France, nous avons aperçu ce magnifique hôtel.

 

La ballade à bord du petit train était formidable et instructive. Munis d’un casque audio, nous avons pu avoir une description historique de la belle ville de Strasbourg. Il part de la place de la cathédrale et pendant environ 1h30  sillonne des quartiers de la ville à travers des ruelles étroites, en traversant des quais et des ponts.

A 18 heures, c’est conquis et impatients de découvrir la ville que nous sommes revenus à l’hôtel afin de récupérer nos bagages et nous relaxer dans notre petite mais confortable chambre située au 3ème étage.

 

Jour 2 :

Après un copieux petit déjeuner à l’hôtel, nous pensions visiter quelques musées. Mais un soleil rayonnant, nous  incita à embarquer à bord d’un batorama répondant au nom poétique de « nuée bleue ». Nous n’avons pas regretté ce choix. Le départ de cette balade fluviale sur l’Ill s’est fait au quai Rohan, derrière la cathédrale. Pendant environ 1h10, munis d’un casque audio, nous avons découvert avec beaucoup d’enthousiasme, les lieux emblématiques de la ville : le quartier de la Petite France à l’allure d’une cité médiévale rhénane, le quartier impérial de la Neustadt ou « nouvelle ville » bâti lors de l’annexion de l’Alsace-Moselle par l’Allemagne  (1871-1918), le quartier européen : Strasbourg est le siège du Conseil de l’Europe depuis 1949.

 

 

La « Nuée bleue » : le batorama qui nous a fait visiter au fil de l’eau les 3 quartiers emblématiques strasbourgeois.

 

Le quartier de la Petite France vu du batorama

 

Au fond l’une des 2 écluses que nous avons franchi à bord du batorama

 

Le quartier européen où nous apercevons le Conseil de l’Europe

 

Nous avons déjeuner sur le pouce : des bretzels au saumon que nous avons jugés trop salés à notre goût. Heureusement que le jus de pommes et les chaussons aux pommes  que nous avions aussi achetés nous ont permis si on peut dire de dessaler nos palais.

Mais cette mésaventure culinaire fut vite oubliée grâce à notre charmante et inoubliable visite à pied du quartier pittoresque de la Petite France dont le nom vient de l’hospice des vérolés, construit à la fin du XVème siècle pour accueillir les soldats atteints de syphilis ou « mal français » revenant de la campagne d’Italie. Ce qui frappe à première vue : les maisons à colombages ou maison à pans de bois. La maison à colombages comporte un colombage qui est  l’ensemble des poutres formant la charpente d’un mur et le hourdage qui forme les murs.

 

 

Le quartier de la Petite France était le quartier des tanneurs strasbourgeois même s’il y avait des pêcheurs et des meuniers

 

Maison à colombages

 

Maison à colombages

 

Maison à colombages

 

Le quartier de la Petite France est situé sur la Grande Ile , l’île la plus centrale de Strasbourg et est entourée par la rivière Ill au sud et le canal du Faux-Rempart au nord. Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988.

 

 

Maisons à colombages vues du pont Saint-Martin

 

Maison à colombages

 

La Petite France vue du pont Saint-Martin

 

Restaurant « Au pont Saint-Martin »

 

Jour 3 :

Le soleil était toujours de la partie le 3ème jour. Nous décidons de visiter les musées. Nous commençons par le Palais Rohan.

Le Palais Rohan se situe à côté de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. Il comporte 3 musées : le musée des arts décoratifs, des beaux-arts et archéologique.

 

   

Lustre de la salle du synode

 

Collection de céramiques du Musée des arts décoratifs

 

Chauffage de l’époque

 

Le Palais Rohan est classé au titre des monuments historiques le 20/01/1920. Quatre prince-évêques de la famille de Rohan y ont habité au XVIII ème siècle.

 

 

Aperçu de la salle du synode qui donne sur l’Ill.

 

Vase à couvercle en porcelaine de Chine datant de l’époque Ming

 

Chaises de la salle du synode

 

Aperçu de la salle du synode

 

Ce jour là, nous avons déjeuné dans le restaurant de l’hôtel 4*: Hôtel Rohan situé rue du Maroquin.

 

L’hôtel Rohan se trouve au 17-19 rue du Maroquin non loin de la cathédrale et du Palais Rohan

 

L’entrée de notre menu : une salade césar

 

Le plat principal : une délicieuse flammenkueche

 

Elle était trop bonne cette flammenkueche

 

Après ce délicieux déjeuner nous avons visité le musée alsacien de Strasbourg. C’est un lieu très instructif sur les arts et traditions populaires de l’Alsace du XVIIème au XXème siècle. Il met en scène la vie des alsaciens de l’époque en représentant une maison alsacienne avec son mobilier, les objets du quotidien, les vêtements de l’époque, les objets religieux, les jouets des enfants, etc… L’Alsace a toujours été une région où coexistent plusieurs cultes. Dans ce musée donc, il y a des objets et des scènes concernant les religions chrétienne, juive et protestante.

 

Façade du musée alsacien de Strasbourg

 

Plaque à l’entrée du musée

 

Les balcons intérieurs d’une maison alsacienne donnant sur une cour intérieur

 

Poêle

 

J’ai pris beaucoup de photos de poêle car l’Alsace est réputée être une région très froide. J’imagine qu’à l’époque les hivers devaient être très rigoureux.

 

Poêle en faience

 

Poêle

 

Une chaise d’époque

 

Moules à Kougloff

 

Ce musée est très bien doté et possède d’innombrables pièces historiques relatives à la vie des alsaciens de la naissance à la mort dans les religions catholique, juive et protestante.

 

 

Tenues de l’époque

 

Une soupière

 

Dans la religion catholique, l’ex-voto est un objet votif qui vient appuyer ou remercier la grâce accordée.

 

La chambre de poupée d’une petite alsacienne de l’époque

 

Jour 4 :

Le quatrième jour, le soleil est apparu timidement  tard dans l’après-midi. Après avoir erré dans le centre de la ville, nous avons visité le quartier européen et ensuite franchi la frontière franco-allemande à pied  pour nous retrouver dans  la ville allemande de Kelh.

 

 

Terrasse d’un restaurant strasbourgeois

 

Vitrine d’un magasin de porcelaines

 

Menu du terroir d’un restaurant strasbourgeois

 

Une église protestante à Strasbourg

Malgré le froid, nous nous sommes baladés dans les rues de Strasbourg le quatrième et dernier jour, bien décidés à profiter jusqu’à la dernière seconde de la belle ville de Strasbourg.

 

 

Ces chaussettes bien fourrées ont retenu toute notre attention

 

Hommage de la République française aux persécutions racistes et antisémites durant la Seconde Guerre mondiale

 

Vue de la rue du Maroquin

 

DNA : dernières nouvelles d’Alsace. Quotidien régional français d’information en Alsace fondé le 01/12/1877

 

Avant d’arriver au quartier européen, une dernière balade en ville :

 

 

La place Gutenberg : Gutenberg (vers 1400-1468), inventeur allemand des caractères mobiles en Europe. Gutenberg voulait rendre accessibles à tous les Saintes Ecritures.

Citation : »…Brisons le sceau qui scelle les choses saintes, … »

 

La ville de Strasbourg propose aussi la location de vélos en libre service : Velhop.

 

Miam-miam : les vitrines des pattisseries strasbourgeoises sont attirantes

 

Vitrine d’un magasin de pains d’épices

 

Direction le quartier européen : Strasbourg a été choisie après 1945 pour être le siège du Conseil de l’Europe. Aujourd’hui elle accueille aussi entre autres la Cour européenne des Droits de l’Homme, le Parlement européen, le Conseil de l’union européenne, la Banque centrale européenne….

 

 

Un tramway au couleurs européennes

 

Arrêt pour la CEDH

 

Arrêt pour le Parlement européen

 

Pelouse devant le Conseil de l’Europe

 

Je n’ai pas mis dans ce récit de photos des bâtiments abritant les institutions car on peut facilement les trouver sur Internet. J’ai privilégié des photos que l’on ne voit pas spécialement sur Internet.

 

 

L’allée des étoiles se trouve sur le trottoir qui longe l’avenue du Pdt Schuman conduisant au Conseil de l’ Europe

 

Article 1 de la Convention européenne des Droits de l’Homme

 

Le Parlement européen vu de l’arrêt « Parlement européen »

 

Trèfle à 4 feuilles : sculpture de l’artiste italien Atilo Piereli

 

 

Parc de l’Orangerie : le pavillon construit en l’honneur de Joséphine en 1804.  Ce parc se trouve en face du Parlement européen.

 

Direction Kehl en Allemagne : nous traversons le Rhin

  Nous sommes arrivés dans la ville allemande par le tramway que nous avons pris au centre-ville de Strasbourg. Le trajet a duré environ 30 minutes. Hormis quelques commerces et des immeubles d’habitation, il n’y a pas grand chose à voir dans cette portion de cette ville allemande. Il aurait fallu prendre un bus pour aller dans le centre. Ce que nous n’avons pas fait. Nous avons tout de même parcouru la passerelle piétonne des Deux Rives appelée aussi passerelle Mimram(du nom de l’architecte qui l’a conçue Marc Mimram). Elle relie les 2 parties du jardin des Deux Rives. Angela Merkel et les chefs d’Etat membres de l’OTAN se sont retrouvés le 04/04/2009 au milieu de cette passerelle où les attendait Nicolas Sarkozy.

 

C’est déjà l’heure du retour à Paris :

  Notre train était prévu pour 17h20. Nous avons embarqué 2 heures plus tard à cause d’une alerte à la bombe. Cela a été pénible d’attendre la réouverture de la gare dans le froid.

Malgré cela, nous avons choisi de ne retenir que le côté positif de notre séjour strasbourgeois !

Merci à la belle ville de Strasbourg pour ce bel accueil !

Merci Seigneur pour ce merveilleux séjour ♥